MEDECINS D'AFRIQUE
ONG Internationale des Médecins et Acteurs de Santé pour la Promotion des Soins de Santé Primaires
Accueil



Liste des articles


Interventions par page :
Afficher uniquement le domaine :
P    A  A  A  A  A  A  A  A  A  A  A  A  A  A  A  A  A  A  A  A  A  A  A    GE
   1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13  14  15  16  17  18  19  20  21  22  23   

NUTRITION ALIMENTATION
21.08.2008
En vue d’assurer une surveillance nutritionnelle et une prise en charge des cas de malnutrition des enfants reçus, une unité de vigilance nutritionnelle a été mise en place au Centre Médical de Ressources Professionnelles (CMRP) de Médecins d’Afrique, situé au n° 100 de la rue France ville (arrondissement 4, Moungali) dont le but est de détecter les cas de malnutrition et de procéder éventuellement, suivant les cas, à une supplémentation sur place ou à une référence des cas graves (malnutrition sévère) vers les centres dotés d’une unité de nutrition thérapeutique (UNT). Trois cent soixante deux (362) enfants, venus en consultation post-natales et médicales, ont été systématiquement reçus dans ce service pendant la période de mai à juin 2008. Parmi ces enfants, 12 ont été diagnostiqués comme étant en état de malnutrition modérée contre 112 en risque de malnutrition. Tous ces cas sont pris en charge au CMRP par une supplémentation réalisée à base des aliments (lait F100, plumpynut, et Bb 5) mis à la disposition de Médecins d’Afrique par l’UNICEF. Les tuteurs de ces enfants bénéficient régulièrement des conseils diététiques prodigués par une nutritionniste à demeure sur place. Il sied de signaler que toutes les données sur la surveillance nutritionnelle sont intégrées dans un logiciel PISE-Nut élaboré par Médecins d’Afrique en 2006 avec l’appui financier de l’UNICEF. Le tableau ci-dessous présente la répartition des enfants reçus en fonction des tranches d’âge et du diagnostic nutritionnel.
photoIntervention

EAU / HYGIENE /ENVIRONNEMENT
21.08.2008
Du 15 au 16 avril 2008, s’est tenu à Brazzaville, un atelier d’échange sur les prototypes des ouvrages d’eau en milieu scolaire et dans les centres de santé en République du Congo. Organisé par la Direction Générale de l’Hydraulique en partenariat avec l’UNICEF, cet atelier qui a regroupé une quarantaine des participants représentant les différentes structures oeuvrant dans le domaine de l’eau a eu pour objectifs de : • Faire le point sur le modèle des ouvrages d’eau équipant les écoles et les centres de santé de la République du Congo; • Identifier les contraintes et les difficultés inhérentes à la gestion des infrastructures dans le contexte actuel ; • Identifier les critères spécifiques auxquels doivent répondre les ouvrages d’eau en milieu scolaire et en centre de santé ; • Proposer des solutions de gestion des ouvrages d’eau adaptés au contexte congolais et assurer leur pérennité. Plusieurs communications ont été faites au cours de cet atelier, parmi lesquelles, celle de Médecins d’Afrique. Sous le thème «sensibilisation et organisation communautaire autour des points d’eau», Jean Florent MBANZA, Administrateur du Centre d’Etudes et de Recherche de Médecins d’Afrique, a partagé l’expérience de Médecins d’Afrique sur la gestion des points d’approvisionnement en eau potable. Tout en s’appesantissant sur l’approche d’ingénierie sociale, l’orateur a évoqué l’action de Médecins d’Afrique dans le projet d’Approvisionnement en Eau Potable – Hygiène et Assainissement (AEPHA) mis en oeuvre dans le Département du Pool en 2004 avec l’appui financier de l’UNICEF. Cette action s’est caractérisée par la sensibilisation et l’organisation de la communauté autour des points d’eau, la promotion de la pleine participation de la communauté à la gestion des infrastructures construites et/ou réhabilitées, le renforcement des capacités des pairs éducateurs à la pérennisation des projets d’AEPHA, la promotion des pairs éducateurs qualifiés en matière d’assainissement à travers la méthode SARAR/PHAST, une méthode qui vise à encourager la participation des communautés dans l’amélioration de leurs comportements en matière d’hygiène, de gestion d’ouvrages d’eau et d’assainissement. Cet atelier a abouti à l’élaboration des approches de solutions susceptibles d’améliorer la gestion et l’accès de la communauté à l’eau potable.
photoIntervention

PROTECTION DES PERSONNES VULNERABLE & DEVELOPPEMENT DU JEUNE ENFANT
21.08.2008
En vue de marquer leur engagement dans le processus d’intégration de la femme au développement, les femmes de Médecins d’Afrique ont célébré avec faste la journée internationale de la femme avec les personnes du troisième âge habitant la maison de retraite « les petites soeurs des pauvres ». Le choix porté sur ces personnes s’est inscrit sur la perspective d’appui aux personnes vulnérables que prône Médecins d’Afrique dans ses interventions multiples. Cette célébration a été marquée par une assistance médicale, psychosociale et nutritionnelle caractérisée par une prise de la tension artérielle, un soutien psychologique de ces personnes souvent sans famille et en proie à d’innombrables maladies, une dotation du centre en aliments essentiels et une opération de salubrité. Ce geste a été salué aussi bien par la soeur Maria An Seon Sook, Responsable du centre d’accueil, que par les bénéficiaires qui se sont exprimés respectivement en ce sens. Faisant d’une pierre deux coups, les femmes de médecins d’Afrique ont aussi participé à la marche de mobilisation des femmes qui les a conduites jusqu’au palais du parlement où les oeuvres artisanales féminines ont été exposées sous le patronage de madame la Ministre de la Promotion et de l’Intégration de la Femme au Développement. Cette journée s’est poursuivie au siège de Médecins d’Afrique par une séance de sensibilisation sur l’importance du préservatif suivi d’une démonstration sur le port du préservatif féminin. Une collation a été offerte aux participants. La célébration de cette journée s’est terminée le lendemain par un match amical de football. Ainsi célébrée, la journée internationale de la femme a été pour les femmes de Médecins d’Afrique une occasion d’affirmer que la promotion des droits des femmes passe aussi par la réalisation des actes concrets, gage de leur implication au développement.
photoIntervention

PROTECTION DES PERSONNES VULNERABLE & DEVELOPPEMENT DU JEUNE ENFANT
27.05.2007
Depuis sa création, Médecins d’Afrique s’est engagé aux côtés des Orphelins et Enfants Vulnérables (OEV) pour les soutenir aussi bien au niveau sanitaire, nutritionnel que psychologique. L’association fait partie des AESO (Agences de Suivi des Sous-projets OEV) chargées par l’Etat congolais du suivi des orphelins et enfants vulnérables (OEV). En partenariat avec 2 autres ONG, Enfance Créatrice de Développement (ENCRED) et Jeunesse Congolaise pour les Nations Unies (JCNU), nous suivons plus de 2700 enfants de Brazzaville sur les plans psychologique, nutritionnel, médical et scolaire. Dans ce cadre, nous avons reçu, en Février 2007, la visite de deux représentantes d’une ONG française partenaire d’ENCRED, nommée « Les enfants de Brazza », qui parraine des enfants en difficulté. La présidente de cette association, Mme RUCH (au centre sur la photo) est venue au siège de Médecins d’Afrique en compagnie de Mlle LACOSTE, marraine de l’un des orphelins parrainés par Les Enfants de Brazza. Elles ont pu rencontrer le Dr LOUVOUEZO (Représentant Congo de Médecins d’Afrique, à gauche de Mme RUCH sur la photo) et le Dr YOUNDOUKA (Coordonnateur Programmes de Médecins d’Afrique, à droite de Mme RUCH sur la photo) et évoquer avec eux l’immense travail qui reste à réaliser pour prendre en charge et insérer dans la société tous ces enfants vulnérables.
photoIntervention

NUTRITION ALIMENTATION
02.08.2006
Depuis 2002, Médecins d’Afrique a engagé un vaste programme d’Alphabétisation Sanitaire des Mères, utilisant la stratégie des mamans-relais. Un volet nutrition a été développé de manière plus spécifique en 2006 en cofinancement avec l’Ambassade des Etats-Unis et le soutien d’organisations à bases communautaires (associations féminines et religieuses). Résultats : constitution d’un pool de 4 formateurs qui ont formé 22 mamans-relais et élaboration d’une guide de formation. Les 22 mamans-relais ont pu à leur tour sensibiliser 860 autres mères congolaises. Coût du projet : 7000 US$

D’autre part, Médecins d’Afrique s’est engagé dans la formation nutritionnelle des tuteurs des orphelins et enfants vulnérables (OEV) dont nous assurons la prise en charge médicale.
photoIntervention

EAU / HYGIENE /ENVIRONNEMENT
27.07.2006
Les maladies liées au péril fécal et à la consommation d’eau non salubre (eaux de source non aménagées, eaux de puits non aménagées et eaux de pluies recueillies dans des réservoirs mal entretenus) causent un lourd tribut aux populations. Pour réduire l'incidence et contribuer à l'amélioration de l'état de santé des populations des districts du pool, l'UNICEF et les ONG collaborent pour doter les localités de ce département en ouvrages d'assainissement et d'approvisionnement en eau in situ avec une implication de la communauté, du Ministère de l'Energie et de l'Hydraulique et des communautés locales. Il s'agit également de construire et ou réhabiliter dans ces localités des ouvrages d'assainissement: des latrines améliorées à fosses ventilées pour l'évacuation des excréta.
La pérennisation des telles activités ne peut être effective que si les capacités de gestion et d'appropriation des bénéficiaires du projet sont renforcées. Médecins d'Afrique y a travaillé de septembre à décembre 2005 dans plusieurs districts du Pool, avec comme objectifs : Identifier et former les pairs éducateurs capables d’animer les comités de gestion; Impliquer la communauté au processus de pérennisation des projets d'Approvisionnement en Eau Potable, Hygiène et Assainissement (AEPHA); Sensibiliser la communauté sur la nécessité d’acquérir des comportements hygiéniques responsables pour la pérennisation des projets d'A.E.P.H.A. ; Mise en place de comités de gestion des sources d’approvisionnement en eau.
photoIntervention

CENTRE D’ETUDE ET DE RECHERCHE MEDECINS D’AFRIQUE (CERMA)
27.07.2006
Ce projet, soumis dans le cadre de l’appel à projet Medicine for Malaria Venture, associe Médecins d’Afrique, deux centres de recherche français (CNRS, INSERM), l’Université A. Moumouni de Niamey (Niger) et le laboratoire Phytofla (Burkina Faso). Il a été rédigé conjointement par tous les partenaires et il est coordonné par le Dr Françoise Benoît-Vical, de l’INSERM. Il vise à découvrir de nouveaux médicaments antipaludiques issus des plantes, accessibles pour les populations défavorisées, à la fois en isolant de nouvelles molécules actives mais aussi en améliorant les préparations traditionnelles déjà utilisées. Pour parvenir à cet objectif, une équipe internationale et pluridisciplinaire a été constituée, allant des acteurs de terrain (tradipraticiens, centres de santé traditionnels) aux chercheurs en laboratoire. L’équipe du CERMA a été très sollicitée dans ce projet et l’un de ses membres, le Dr Jean Théophile Banzouzi, a accompagné le Dr Benoît-Vical à Washington pour défendre ce projet, du 11 au 13 Juillet 2006. Nous attendons la suite.
photoIntervention

PROTECTION DES PERSONNES VULNERABLE & DEVELOPPEMENT DU JEUNE ENFANT
27.07.2006
Du 22 mai au 03 juin 2006, Médecins d’Afrique a mené dans le cadre de la composante OEV du projet de lutte contre le VIH-SIDA et de Santé coordonné par le SEP/CNLS (Secrétariat Exécutif Permanent du Conseil National de Lutte Contre le Sida), une enquête ménage sur les OEV au niveau des arrondissements II (Bacongo) et V (Ouénzé) de Brazzaville. Cette enquête a pour but d’identifier les OEV et d’analyser leur situation socioéconomique. La prise en charge de ces OEV se fera d’ici la rentrée scolaire prochaine. Cette enquête a connu la participation des structures suivantes: les Circonscription des Affaires Sociales (CAS) de Bacongo et de Ouénzé, l’ONG « Jeunesse Vie et Action », l’Association TCHICAYA U TAM’SI, l’Association Compagnon Artisans Don Bosco, l’espace Père Jarrot, le Centre d’Appui au Développement de la Fille Mère (CADFM) et la Direction Générale des Actions Sociales.

La même enquête sera également réalisée à Pointe Noire dans l’arrondissement II (Mvoumvou) et III (Tié-Tié), à Sibiti, à Dolisie et Ouésso. Les résultats de cette enquête seront connus dans les jours avenirs. A cet effet, Bacongo et Ouenzé rejoindront les trois autres arrondissement Makélékélé, Moungali, et Talangaï dans la prise en charge des Orphelins et autres Enfants Vulnérables à Brazzaville ; et Loandjili à Pointe Noire
photoIntervention

PROTECTION DES PERSONNES VULNERABLE & DEVELOPPEMENT DU JEUNE ENFANT
27.07.2006
Depuis janvier 2005, Médecins d’Afrique mène un projet d’encadrement des Agences d’Exécution des Sous projets de prise en charge des OEV (Orphelins et autres Enfants Vulnérables) .Cet encadrement s’inscrit dans le cadre du projet de lutte contre le VIH/SIDA et de Santé (PLVS) financé par la Banque Mondiale. Cette prise en charge est globale, comprenant aussi bien l’éducation et la nutrition que la santé. Concernant l’assistance nutritionnelle aux OEV, Médecins d’Afrique a organisé le 5 mai 2006 avec l’appui du Programme Alimentaire Mondiale (PAM) une distribution des vivres pour les OEV de Moungali, en présence de Me. Lydie ZAOU le food monitor du PAM

Les bénéficiaires de cette activité ont été les enfants inscrits dans les ateliers d’apprentissage des métiers de leurs tuteurs bénéficiant des services AGR (Activités Génératrices des Revenus). Cette distribution s’est faite également pour les OEV suivis par d’autres ONG et aura lieu aussi prochainement à Pointe-Noire. Les bénéficiaires ont été satisfaits, mais restent demandeurs à juste titre d’un développement des AGR pour subvenir eux-mêmes à leurs besoins et devenir autonomes. Médecins d’Afrique est donc à la recherche de soutiens financiers pour relancer les programmes d’AGR.
photoIntervention

CENTRE D’ETUDE ET DE RECHERCHE MEDECINS D’AFRIQUE (CERMA)
27.07.2006
La coordination Europe de Médecins d’Afrique a reçu pour mission du siège de Brazzaville d’ouvrir le maximum de pistes de collaboration avec des laboratoires publics ou privés d’Europe. Le Président de MDA en France, Dr BANZOUZI, chercheur au CNRS, a au cours de l’année 2005, entamé des collaborations entre le CERMA (Centre d’Etudes et de Recherches de Médecins d’Afrique) et plusieurs instituts de recherches français :
- le CNRS (Institut de Chimie des Substances Naturelles, à Gif sur Yvette), travail avec le Pr LALLEMAND, les Dr POUPAT, AHOND sur une vingtaine de plantes antipaludiques du Congo pour en isoler les composés actifs grâce à une purification bio-guidée et en déterminer la structure
- l’INSERM (Unité INSERM du CHU de Rangueil, Toulouse), travail avec Mme BENOIT-VICAL sur l’évaluation de l’activité antiplasmodiale de plusieurs plantes africaines.
- le Museum d’Histoire Naturelle à Paris, travail avec le Pr BODO, sur l’évaluation antimicrobienne des plantes africaines
- le laboratoire de pharmacologie du CHU Clermont-Ferrand, sur des plantes à effet analgésique et psychotropes employées traditionnellement pour soulager la douleur, en collaboration avec des chercheurs du CERVE (Centre d’Etudes sur les Ressources Végétales) de Brazzaville.

P    A  A  A  A  A  A  A  A  A  A  A  A  A  A  A  A  A  A  A  A  A  A  A    GE
   1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13  14  15  16  17  18  19  20  21  22  23