MEDECINS D'AFRIQUE
ONG Internationale des Médecins et Acteurs de Santé pour la Promotion des Soins de Santé Primaires
Accueil



Liste des articles


Interventions par page :
Afficher uniquement le domaine :
P    A  A  A  A  A  A  A  A  A  A  A  A  A  A  A  A  A  A  A  A  A  A    GE
   1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13  14  15  16  17  18  19  20  21  22   

SANTE/VIH
26.07.2006
La création d’un Centre de santé mutualiste à Talangaï répond au souci d’améliorer la couverture socio-sanitaire de cette Circonscription. Cette structure constituera une alternative pour le financement des soins de santé en l’absence d’un système de sécurité sociale. La communauté sera organisée en comités de santé et mutuelle de santé. Cette approche de mutualisation s’appuiera au départ sur des ménages ayant des revenus stables et les agents des micro-entreprises du quartier. Ce projet s’inscrit dans le cadre des projets FAISEC, donc en co-financement Médecins d’Afrique / PMRU. Coût du projet : 15 532 000 FCFA.
photoIntervention

SANTE/VIH
26.07.2006
La séroprévalence VIH au Congo est estimée à 4,2 % (Comité National de Lutte contre le SIDA). Ce taux pourrait être plus élevé dans les zones affectées par la crise sociopolitique telles que la région du Pool. Les jeunes sont très exposés au risque de transmission du VIH /SIDA du fait de leur sexualité précoce (14 ans en moyenne) Le nombre de grossesses non désirées est en constante augmentation. Il y a une forte prévalence des IST parmi les jeunes de 15 à 24 ans. En outre les conditions de vie précaires poussent les femmes à se prostituer pour survivre. Le présent projet répond à la stratégie humanitaire commune et contribue à la réduction de la transmission du VIH/SIDA dans le pays. Les partenaires opérationnels, Médecins d’Afrique, UNICEF, ONG locales, Conseiller départemental du SIDA, les confessions religieuses œuvreront à réduire le nombre de grossesses non désirées, la transmission du VIH/SIDA et des IST parmi les jeunes à travers les activités suivantes : organisation des 2 clubs communautaires anti-SIDA, Education en Matière de Population (EMP) et Education à la Vie Familiale (EVF), formation de 100 pairs éducateurs, organisation des 200 conversations communautaires sur le VIH/SIDA auprès des jeunes garçons et des jeunes filles, prise en charge précoce des IST, dotation des structures sanitaires et des pairs éducateurs en préservatifs, dotation en kits de traitement des IST aux structures sanitaires. Le projet est coordonné par le FNUAP et financé par l’OCHA (CAP 2006). Coût du projet : 250 000 US$

SANTE/VIH
26.07.2006
En mars 2006 s’est tenue dans la salle de réunion de Médecins d’Afrique, une formation des mamans-relais, dans le cadre de la « Promotion des bonnes pratiques alimentaires dans les familles congolaises », financée par l’Ambassade des États-Unis au Congo. Cette formation a été animée par le Dr Achille LANZY, Administrateur du Programme de Santé Mère et Enfant (PSME) et par M. Tony LOUPPE, Nutritionniste Assistant au PSME. Treize mamans-relais venues de différentes confessions religieuses de Brazzaville ont participé à cette formation. Six thèmes ont été abordés : notions de base en nutrition, nutrition et croissance, relation entre l’état de santé et la malnutrition, allaitement maternel et conduite du sevrage, conduite pratique d’une séance d’éducation nutritionnelle.
Les attentes de cette formation sont que les mamans relais soient capables de mieux vulgariser le guide d’éducation nutritionnel donné lors de cette formation. Les participantes venues, ont été satisfaites de repartir chez elles avec certaines bases de nutrition. Par exemple, cette maman-relais qui nous a livré ses impressions en ces termes : «...étant une éducatrice dans une association constituée de filles-mères, cette formation a été la bienvenue car elle me permettra de donner ces enseignements aux différentes filles sur l’entretien de leurs ménages, afin que ceux-ci grandissent en bonne santé »
photoIntervention

SANTE/VIH
26.07.2006
En 1998, dans le cadre du programme SANTE, Médecins d’Afrique s’est engagé à développer les activités de santé au sein des établissements scolaires de la République du Congo. En partenariat avec les directeurs des écoles et des parents d’élèves, Médecins d’Afrique procède au dépistage et à la prise en charge des pathologies pouvant constituer un handicap à l’apprentissage des élèves, pour réduire la morbidité des élèves. Pour l’année 2005-2006, six écoles ont été visitées : ACDE Plus, Notre Dame du Rosaire, Anne Marie Javouhey, IAP la Boussole, Immaculée Conception et Salis. Plusieurs activités ont été réalisées : entretien avec l’élève en présence du parent et de l’enseignant, examen biométrique, examen bucco-dentaire, dépistage des anomalies du squelette, dépistage des troubles sensoriels, examen psychologique, déparasitage systématique, traitement de certains cas et références des élèves. Au total 4363 élèves ont été visités (2305 filles et 2058 garçons). Les résultats obtenus montrent que 1153 élèves ont présenté des signes de maladies. La première cause de morbidité a été la carie dentaire avec 34,3 % des cas suivi du bouchon de cérumen (30,4%), des troubles visuels (7,3%) , des carences affectives (3,1%), et des troubles du langage (2,8%). Préserver la santé de nos enfants en milieu scolaire, c’est aussi contribuer à l’œuvre de la RESASCO

SANTE/VIH
26.07.2006
Un contrat a été signé pour 2004-2005 avec le Projet d’Urgence de Réhabilitation des Infrastructures et d’Amélioration des Conditions de Vie des populations (PURICV) pour assurer la sensibilisation au VIH/SIDA et IST sur les routes avec le financement de l’Association Internationale de Développement et la Banque Mondiale. Ainsi en 2005, a été mené le Projet de sensibilisation des populations et usagers de la route Loamba – Kikongo (Département de la Bouenza). Les activités menées sont les suivantes : Formation des pairs éducateurs sur le VIH/SIDA et IST, Séances d’éducation par les pairs, Mise en place et animation des clubs anti VIH/SIDA et IST, Distribution de préservatifs. Résultats : 15 pairs éducateurs formés, 1500 personnes sensibilisées sur le VIH/SIDA et sexualité, 10 clubs anti VIH/SIDA et IST mis en place et animés, 10 000 préservatifs ont été distribués.

Partenaires : Médecins d’Afrique, Ministère de la Santé et de la Population, Projet d’Urgence de Réhabilitation des Infrastructures et d’Amélioration des Conditions de Vie des populations (PURICV), Programme National de Lutte contre le VIH/SIDA (PNLS), Association Internationale de Développement (IDA). Coût du projet : 3000 €

URGENCES
26.07.2006
Depuis sa création, Médecins d’Afrique a développé un programme « Urgences » qui s’articule autour des points suivants : Prise en charge médicale des déplacés et réfugiés ; Assistance nutritionnelle et alimentaire en situation d’urgence ; Réhabilitation psychosociale en situation d’urgence ; Approvisionnement en eau potable, promotion de l’hygiène et assainissement en situation d’urgence ; Gestion des épidémies et des catastrophes. Grâce aux différentes expériences de terrain aux côtés des Agences du SNU et des ONG humanitaires internationales, Médecins d’Afrique a développé la capacité et une expertise dans la mobilisation des compétences et des ressources pour intervenir rapidement et efficacement dans les zones d’urgences et les situations de post-conflit.. Médecins d’Afrique fait partie de la Coordination humanitaire Agences du SNU/ONG pour le Congo Brazzaville et travaille dans différents projets d’urgences en partenariats avec les membres de cette coordination et le Ministère des Affaires sociales, de la Solidarité, de l’Action humanitaire et de la Famille.
photoIntervention

SANTE/VIH
26.07.2006
Afin d’améliorer la couverture médicale des populations vivant les localités situées le long du CFCO où ont sévi des guerres à répétitions, Médecins d’Afrique exécute depuis 2001 le projet wagon dispensaire. En 2002, ce projet a été interrompu à cause de la reprise des hostilités dans le département du Pool. Mais grâce au co-financement du CFCO, de l’Ambassade de France, de la Fondation Congo Assistance, de Pharmaciens Sans Frontières/Butsiélé et de Médecins d’Afrique au Congo, ces wagons ont repris leurs activités en 2004 sous le label opération Bana ya Beto.

Depuis cette année, jusqu’alors ce projet poursuit ses activités dans différentes localités du pays. De novembre 2005 à mars 2006, 5327 personnes ont été reçues en consultation dont 52,97 % de femmes et 47,03% d’hommes. Les enfants de moins de 5 ans représentent 23,63% des consultations. Les équipes du wagon ont traité 97,8 % des malades et 2,2 % ont été référés vers les centres de santé ayant un plateau technique plus adéquat. 5185 cas de maladies ont été diagnostiquées avec une prédominance de la pathologie infectieuse : paludisme (28%), infections uro-génitales (12%). Les localités ou se sont déroulées ces activités : Massenbo Loubaki, Mabafi, Moubotsi, Tsetsi, Mont-Belo et Tsoumbou
photoIntervention

P    A  A  A  A  A  A  A  A  A  A  A  A  A  A  A  A  A  A  A  A  A  A    GE
   1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13  14  15  16  17  18  19  20  21  22