MEDECINS D'AFRIQUE
ONG Internationale des Médecins et Acteurs de Santé pour la Promotion des Soins de Santé Primaires
Accueil


Vos compétences sont les atouts de l'Afrique pour son développement socio-sanitaire.
Les questions de santé se dressent avec plus d'acuité encore en Afrique. Les compétences existent à travers le réseau de médecins, pharmaciens, tradipraticiens et scientifiques africains. Il ne tient qu'à nous tous de les fédérer pour les mettre au service du développement socio-sanitaire.




DOMAINES D'INTERVENTION
URGENCES
09.07.2014
photoIntervention
SANTE/VIH
22.08.2014
photoIntervention
NUTRITION ALIMENTATION
28.06.2014
photoIntervention
PROTECTION DES PERSONNES VULNERABLE & DEVELOPPEMENT DU JEUNE ENFANT
23.07.2014
photoIntervention
EAU / HYGIENE /ENVIRONNEMENT
26.08.2014
photoIntervention
CENTRE D’ETUDE ET DE RECHERCHE MEDECINS D’AFRIQUE (CERMA)
09.07.2014
photoIntervention


Dernières news
A l’occasion de la Journée Mondiale de l’Aide Humanitaire 2014, le cri du cœur de Médecins d’Afrique RD Congo
22.08.2014
C’est avec joie et émotion que nous prenons la parole pour témoigner de notre travail d’humanitaire. Avant toute chose, nous tenons à rendre hommage à tous les collègues humanitaires à travers le monde, en Afrique et en particulier de la RDC, qui ont versé leur sang pour sauver des vies Humaines. Le thème de cette journée est « le monde a besoin de plus de héros humanitaires » certes, mais nous tenons à signifier que le monde regorge de nombreux héros qui restent trop souvent anonymes. Ainsi, ce jour, nous aimerions de tout notre cœur, soutenir et rendre hommage aux héros connus et inconnus qui se battent sans relâche jour après jour dans cette lutte acharnée contre le virus Ebola en Afrique de l’ouest et qui pour certains y ont laissé leur vie. C’est cela le travail humanitaire ; faire tout ce qui est en notre pouvoir pour sauver des vies malgré les embûches que nous savons nombreuses.

Certes, le travail d’humanitaire est passionnant ; il est noble ; il est utile mais il reste aussi très difficile.

En effet, vouloir sauver des vies relève du parcours du combattant, au vu de tout ce que cela regorge comme contraintes et difficultés. Partout dans le monde et spécifiquement en RDC il nous arrive de devoir faire face à des contraintes logistiques inimaginables souvent avec des moyens insuffisants. Pour apporter de l’aide, nous devons faire face à des routes en mauvais état, impraticables ou faire face à pas de routes du tout. Je sais que les collègues me comprennent lorsque je dis « pas de route du tout». En plus de cela, il nous arrive de passer des nuits à la belle étoile ou coincé dans la voiture, sans totale garantie de sécurité. Il nous est arrivé d’être pillé, dépouillé, déshabillé mais malgré tout cela il n’est pas question de baisser les bras, pas question d’abandonner les populations en détresse car chaque être humain a droit à une assistance et tant qu’il y aura la moindre chance de pouvoir atteindre les populations les plus éloignées, tant qu’il existera un moyen de secourir nos semblables, nous ferons ce qu’il faudra pour y arriver. Une ONG partenaire nous racontait à un cluster comment son personnel avait dû marcher 3 jours à travers la forêt pour atteindre une zone reculée du Maniema où il nous était difficile d’avoir la moindre information. Cela a été difficile et cela a été fait et nous leur en sommes reconnaissants. Certains d’entre nous ont entendu le bruit d’une arme à feu, vu une arme à feu pour la première fois de leur vie, sur le terrain. Certains d’entre nous ont dû négocier, discuter, s’allier d’ « amitiés » avec des groupes rebelles et leur remettre de « petits cadeaux » pour pouvoir avoir le droit de passer et ainsi atteindre les personnes en détresse. Certains d’entre nous ont perdu des collègues, des frères, des amis en pleine mission, sur le terrain. Et certains d’entre nous garderons à jamais les séquelles physiques ou psychologiques d’une mission qui a mal tourné. Mais malgré tous ces dangers et toutes ces difficultés il y aura dans le monde de plus en plus de héros humanitaires car les besoins humanitaires dans le monde, en Afrique et plus particulièrement en RDC restent préoccupants. Oui nous aurons de plus en plus de héros humanitaires pour secourir les victimes de catastrophes naturelles, d’épidémies, de guerre et autres maux qui minent nos sociétés. Les difficultés du terrain perdureront et l’action humanitaire se poursuivra. Ainsi nous demandons aux gouvernements aux côtés de qui nous œuvrons tous les jours de continuer à nous soutenir et nous accompagner dans cette noble tâche qu’est celle des humanitaires.

Je ne saurai terminer sans remercier toutes celles et ceux qui nous soutiennent dans notre travail d’humanitaire de par le monde entier.

Dr Francine AMETONOU, Représentante MDA RD Congo
M. Francklin MUTOMBOKO NGOMA, Responsable logistique
Boîte à idées !
01.06.2014
Vous êtes membre ou sympathisant de Médecins d’Afrique,
Vous avez des idées, des suggestions, des propositions concernant votre association, son fonctionnement, ses projets, etc.,
Vous voulez mettre votre imagination créatrice au service du développement socio-sanitaire de l’Afrique,

Une boîte à idées vous est dédiée ! Son adresse : idees@medecins-afrique.org

Bien entendu, n’oubliez pas de laisser vos coordonnées si vous souhaitez pouvoir être recontacté plus facilement.
22 Mars 2014 : Journée Mondiale de l’Eau
22.03.2014
Le programme Eau/Hygiène/Assainissement est l’un des piliers de l’action de Médecins d’Afrique car l’eau est essentielle à la vie, pour la boisson, l’hygiène, la cuisine, les activités économiques comme l’agriculture, la pisciculture, etc.

Aussi en cette journée nous voulons mettre à l’honneur les projets que nous avons ou allons mener pour l’accès à l’eau potable pour les villages africains. Plusieurs grands projets « villages assainis » ont été menés en RD Congo, de nombreuses latrines et des sources ont été aménagées dans le cadre de projets intégrés de lutte contre le choléra. Au Congo Brazzaville, ce sont des sources, des puits, des impluviums qui ont été aménagés à la fois en milieu urbain à Brazzaville et en milieu rural (Pool, Likouala).

Plusieurs nouveaux projets doivent être menés en 2014 : installation d’impluviums à Voungouta, aménagement des sources de Moutembessa et Mbanza Nkolo, préparation de l’aménagement des sources de Mazi et Kissenguele. Il s’agit de cinq villages du Congo Brazzaville et nous remercions ici tous les bénévoles qui travaillent sur ces projets et tous les partenaires financiers et techniques qui nous soutiennent : Conseil Général de l’Essonne, Région Ile de France, Conseil Général du Doubs, Région Franche-Comté, Ville de Besançon, Ecole Tecomah, Collège de Guinette, Coopérative GBA Construction, Sous-Préfectures de Louingui et de Boko...
8 Mars : Journée de la Femme 2014
08.03.2014
En ce jour particulier, Médecins d’Afrique tient à remercier toutes les femmes qui participent depuis la création de l’ONG en 1993 à la conception et à la mise en oeuvre de ses actions en vue du développement socio-sanitaire en Afrique.

Comme l’indique la charte de l’association « Médecins d’Afrique s’engage à apporter son assistance sans aucune distinction de race, de nationalité, de sexe, de religion, conditions sociales et d’appartenance politique. » Femmes et hommes sont associés dans l’oeuvre commune, complémentaires, avec leurs approches et leurs regards dont la diversité fait la richesse.

Tout pays où la femme n’a pas sa véritable place, c’est-à-dire ne participe pas à la co-élaboration des stratégies, programmes et à la prise de décisions politiques et familiales, ce pays entrave lui-même son développement. L’égalité de la femme n’est pas une chose qui se décrète, même si certaines lois peuvent y aider, c’est au premier chef les femmes qui doivent conquérir avec vigueur les espaces de droits et de liberté.

Merci tout spécialement aujourd’hui à Dr Francine, Représentante de MDA en RD Congo, Dr Denise, Représentante de MDA en Guinée, Rila, Chef de Mission de MDA au Katanga, Bernadette, Jacqueline et Gisèle, Présidentes Déléguées de MDA en Franche-Comté, Picardie et Basse-Normandie, qui parlent au nom de l’ONG dans leurs pays ou régions respectives. Merci à nos Chargées de Communication, Maguy et Loutaya, merci à toutes celles des équipes des opérations, notamment Manon en RD Congo, Reine au Congo, aux secrétaires, dont Arlette qui est là presque depuis le début de Médecins d’Afrique, et à toutes les autres qui interviennent chacune dans leur domaine de compétence : médecins, infirmières, psychologues, formatrices, agronomes, ingénieurs hydrologues, nutritionnistes, spécialistes des ressources humaines...

Merci aussi à nos stagiaires, aux femmes qui s’engagent comme relais communautaires (mamans-relais pour transmettre aux autres mamans les bonnes pratiques d’hygiène et de santé, relais chargées de la prévention du choléra, médiatrices sociales dans les camps de réfugiés ou déplacés, etc.) !
Meilleurs vœux pour l’année 2014 !
31.12.2013
Message du Dr Jean Théophile Banzouzi, Coordonnateur Europe de Médecins d’Afrique : la force du lien au service de l’humanité

« Dans le foisonnement médiatique de mauvaises nouvelles, il est parfois difficile de percevoir la marche inexorable vers la vie. Comme la graine en terre qui travaille dans la discrétion, dans le silence de la nuit où la frêle plantule trouve la voie de la croissance vers la lumière pour un développement encore plus accru, il est parfois difficile de mieux visualiser la longue marche de l’Afrique vers la libération intégrale. Et pourtant, au Nord comme au Sud, des âmes de bonne volonté se lèvent pour faire reculer l’inhumanité qui se commet. Nous sommes d’évidence conscients de la loi de l’interdépendance. A cause d’elle, les membres de Médecins d’Afrique, de quelque nationalité que ce soit, se mettent en lien pour un appui au développement socio-sanitaire de l’Afrique. Un travail souvent ingrat, difficile parfois sans moyens avec hélas des obstacles à chaque pas, mais un véritable travail de pionnier.

A tout le réseau de Médecins d’Afrique dans le monde, aux quarante huit nationalités du Nord comme du Sud qui ont accepté de s’engager avec Médecins d’Afrique, je tiens à dire que « Nous sommes tous des perles d’un même collier. Sachons trouver le fil qui nous unit et reconnaître la force qui nous assemble » . Que 2014 soit l’année de consolidation de Médecins d’Afrique au Congo, en RD Congo, au Gabon, au Tchad, en Côte d’Ivoire, en Guinée Conakry, à Madagascar, au Sénégal, au Kenya, au Niger, en France et au Japon. Que dans les 28 autres pays où se trouvent les membres et sympathisants de notre organisation des initiatives positives et innovantes jaillissent pour densifier encore les actions de développement avec la pleine participation des bénéficiaires.

Nous disons toujours que « les problèmes de l’Afrique sont des questions permanentes posées à la conscience universelle.» C’est pour cela, en cette période de vœux, que nous lançons un appel aux décideurs politiques de l’Afrique et du reste du monde de tout mettre en œuvre pour libérer le potentiel infini du continent. Une Afrique en développement, n’insécurisera personne ni une autre nation, au contraire. Ne soyons pas sourds aux souffrances humaines. Que tous ceux qui ont un quelconque pouvoir, une force, une idée, une intuition, des moyens… se mettent en marche pour soutenir des initiatives en faveur de la santé en Afrique. Le jeu en vaut la chandelle.

A la diaspora africaine, nous disons, « Partout où vous êtes, vous serez toujours vus à l’image du continent et vous en serez le miroir » . Tant que l’Afrique sera en lambeaux, en guerres fratricides, le regard qui sera porté sur vous dans le reste du monde sera toujours entaché de condescendance. Par contre, si vous êtes vous-même debout, brillants et talentueux, vous serez témoin d’une Afrique en marche. L’Afrique doit sortir des sentiers battus. Il ne s’agit pas de réduire à néant les autres paradigmes, mais on voit facilement qu’il est contre productif de continuer à plaquer sur l’Afrique des recettes qui n’ont pas fait preuve d’efficacité car souvent ne tenant pas compte des singularités du continent.

C’est aussi un appel lancé aux Africains pour un véritable retournement qui ne doit jamais été vu comme une opposition à la marche du monde, mais un élan de centration, d’enracinement aux valeurs universelles de l’Afrique pour une plus grande ouverture au monde. L’une de ces valeurs est le Kimuntu, ubuntu, qui a été chez Mandela une valeur cardinale. En incarnant cette valeur, Mandela a démontré qu’il est possible d’être riche de tous liens. Oui, l’Afrique, en toute modestie, peut aussi féconder le monde et ce n’est pas seulement l’œuvre de quelques êtres d’exception. C’est en fait à la portée de tous à condition que nous gardions notre capacité d’indignation et notre enthousiasme de créer.

Les bénéficiaires ont besoin du meilleur de nous pour leur donner l’énergie d’en faire autant. A nous tous de faire que la « santé pour tous » ne soit pas un slogan mais une réalité concrète. Médecins d’Afrique en cette nouvelle année et sur toutes les tribunes entend réaffirmer la nécessité de voir émerger une couverture maladie universelle au niveau planétaire pour un meilleur accès au soins pour tous. C’est un droit universel.

Mes vœux les meilleurs pour 2014. Que les projets formulés dans l’intimité de votre être voient le jour. Que la paix règne sur la Terre. »
Pour une mémoire vivante de l’esprit de Mandela
08.12.2013
Réflexion du Dr Jean Théophile Banzouzi, Coordonnateur Europe de Médecins d’Afrique

Voilà un homme, pleinement humain qui vient de passer de l’autre côté du voile avec sa part de mystère. Il est aujourd’hui pleuré par la terre entière celui là qui était considéré parfois comme un terroriste, un révolutionnaire, un humaniste et maintenant un modèle. Mandela, un modèle pour le monde ou simplement pour l’Afrique ? Mandela, plus de 40 ans de lutte au service de son peuple et plus largement de l’Afrique. Son combat est parfois présenté comme solitaire alors que la littérature explique combien des milliers de personnes se sont engagés à ses côtés pour faire avancer cette cause. C’est aussi le grand message de Mandela, qui nous demande de faire mieux que lui. Cette injonction il la formule parce que dans sa philosophie, il pense et croit que l’homme a un potentiel infini. Il dira « notre peur la plus profonde n’est pas que nous ne soyons pas à la hauteur, notre peur la plus profonde est que nous sommes puissants au-delà de toute limite. C’est notre lumière et non pas notre obscurité qui nous effraie le plus. Nous nous posons la question : qui suis-je, moi pour être brillant, radieux, talentueux et merveilleux ? En fait-qui êtes vous pour ne pas l’être ? L’illumination n’est pas de vous rétrécir pour éviter d’insécuriser les autres. La lumière n’est pas que chez quelques élus, elle est en chacun de nous, et au fur et à mesure que nous laissons briller notre propre lumière, nous donnons inconsciemment aux autres la permission de faire de même. En nous libérons de notre propre peur, notre présence libère automatiquement les autres » Cette parole testamentaire de Mandela nous presse d’êtres des acteurs du changement partout où nous sommes. C’est donc l’obéissance à la loi la responsabilité individuelle qui nous donne le droit d’exiger la responsabilité collective.

Ne pleurons pas Mandela, jubilons avec lui car lui qui était déjà ressuscité avant la mort nous demande et exige en particulier aux responsables politiques africains et du monde d’avoir le courage de libérer le potentiel infini de l’Afrique, afin que consciente de ses nombreux atouts, elle retrouve sa vibration propre pour la renaissance de l’Afrique car une Afrique debout c’est le monde qui va mieux
19 Août : Journée Mondiale de l’Aide Humanitaire
17.08.2013
Dans humanitaire, il y a « humain », que nous traduisons en kikongo par « muntu », et au pluriel « bantu ». Rappelons que les « bantu » ne sont pas juste une peuplade du Congo, ou d’Afrique sub-saharienne. Etre un muntu, c’est incarner le kimuntu, c’est-à-dire le principe d’humanité. Cette incarnation ne peut pas être limitée à une journée, mais au regard de l’individualisme grandissant, les Nations-Unies ont proposé une journée spéciale dans l’année qui devrait être la « Journée des humains unis ». C’est une journée où chacun doit se poser en son âme et conscience et agir en interdépendant.

Concrètement, comment autour de nous peut-on contribuer à tisser des liens, principalement autour des personnes en fragilité ? Vous connaissez vos quartiers, vos familles, vos associations, bref, ceux qui vous entourent. C’est le moment d’agir et cela ne demande pas toujours des gros moyens. Aujourd’hui, par exemple, l’équipe de MDA Casamance s’est engagée dans un set setal à Djinabar, c’est-à-dire qu’ils vont tous ensemble aller nettoyer plusieurs lieux publics (hôpital, mosquée et église) et se retrouveront ensuite pour un repas partagé. Si vous n’avez pas le temps pour ce genre d’actions, vous pouvez aussi faire un don à une association de votre choix. Par exemple, pour 3 à 5 $, on peut assurer à un enfant 2 visites médicales par an et les soins de santé de base, pour 20 $, on peut former un relais communautaire, ou apporter l’eau pour un foyer dans un village… Cette journée doit aussi être placée sous le signe du don de soi, don de temps, de force de travail, d’argent… ce que vous pouvez, au service des autres.

Les occasions ne manquent pas, soyez créatifs !

Tout spécialement pour les membres et sympathisants de Médecins d’Afrique, nous vous rappelons que l’ONG dispose désormais, sur la plate-forme Easycoz, d’un accès à des dons en ligne : http://www.easycoz.com/faire-un-don/association/medecins-dafrique.html
18 Juillet - Faisons de chaque jour un « Mandela Day »
18.07.2013
En temps de crise, le phénomène de bouc émissaire devient la solution de facilité pour refuser de prendre ses responsabilités. Le problème, c’est l’autre. Cet autre qui est responsable de tous mes aux. Certains, même les plus éminents crient via tous les médias mondiaux qu’on ne peut pas prendre toute la misère du monde. Et d’ailleurs de qui avez-vous eu cette demande ou cette mission de prendre toute la misère du monde ? Qui êtes-vous pour avoir des épaules aussi larges pour porter le poids du monde ? Et pourtant ceux qui s’emploient parfois par des lois inhumaines à brider la respiration du monde savent que des mécanismes existent pour prendre toutes les richesses du monde pour les concentrer dans les mains de quelques-uns. Oui on ne peut aider tout le monde, d’ailleurs personne ne le demande, mais chacun peut aider une autre personne autour de soi. Et ça, c’est à notre portée. Comme le dit le proverbe Kongo : Nzadi ka fuluka mamba nto na nto, le fleuve est riche de ses affluents. Ce n’est que quand, pour un plus grand nombre, notre qualité d’attention autour de nous sera à son paroxisme et que notre conscience s’ouvrira à la misère visible de notre voisin, que la crue (Nkuka langu) emportera les engorgements (Nkambakani) qui limitent le potentiel infini des humains à s’exprimer. Dans ce cas là, nous comprendrons définitivement que tout le monde est capable de beaucoup par lui-même. Que les peuples libres trouvent dans leur propre communauté les ressources pour prendre leur destin en main.

Les signaux sont patents, l’Afrique redeviendra la terre promise. Elle prendra alors conscience qu’elle est le berceau de l’humanité, ce qui suppose des responsabilités quant au devenir du monde.
11 Juillet : Journée Mondiale de la population - Thème 2013 : La grossesse chez les adolescentes
11.07.2013
En 1989, le Conseil d’administration du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) a recommandé de faire du 11 juillet la Journée mondiale de la population. Cette journée, issue de la Journée des cinq milliards, célébrée le 11 juillet 1987, a pour objet d’appeler l’attention sur l’urgence et l’importance des questions de population, notamment dans le cadre des plans et programmes généraux de développement et sur la nécessité de trouver des solutions.(Source : ONU)

"Chaque femme et chaque fille est un être humain unique et précieux qui a droit à jouir de chances égales et des droits de la personne universellement reconnus, où qu’elle soit née et où qu’elle vive. Le moment est venu de redoubler d’efforts pour placer l’égalité entre les sexes au sommet de l’agenda international de la paix et du développement." Thoraya Obaid, Directrice exécutive de l’UNFPA

Education à la santé dans les écoles, formation des mamans-relais dans les quartiers, des relais communautaires, sensibilisation auprès des réfugiés... Médecins d’Afrique multiplie les occasions de contribuer à donner aux hommes et aux femmes les outils pour mieux prendre en main leur avenir.
14 juin 2013 – Participons à la Journée Mondiale du donneur de sang
10.06.2013
Chaque année, le 14 juin, les pays du monde entier célèbrent la Journée mondiale du donneur de sang. Cette manifestation veut sensibiliser à la nécessité de disposer de sang et de produits sanguins sécurisés et à remercier les donneurs de sang volontaires et non rémunérés du geste salvateur qu’ils font en donnant leur sang. Cette année, où l’on célèbre le 10e anniversaire de la Journée mondiale du don de sang la campagne a pour thème: donner son sang, c’est sauver des vies. La France a l’honneur d’être le pays-hôte de cette journée mondiale en 2013 et la ville de Savigny-sur-Orge, où se trouve le siège de la Coordination Europe de Médecins d’Afrique, organise une campagne de dons du sang le Jeudi 13 Juin. Nous invitons nos membres et sympathisants de l’Essonne à s’y rendre et pour les autres, à guetter les campagnes plus proches de chez eux. Nous avons la chance en France d’avoir une excellente sécurité transfusionnelle, alors profitons-en et prenons 20 minutes pour peut-être sauver une vie !

Pour savoir où participer à cette journée en France, nous vous invitons à consulter le site de l’Etablissement Français du Sang : http://www.dondusang.net/ ou la page facebook de Médecins d’Afrique.