MEDECINS D'AFRIQUE
ONG Internationale des Médecins et Acteurs de Santé pour la Promotion des Soins de Santé Primaires
Accueil



Liste des actualités


                     News par page :
P    A  A  A  A    GE
   1  2  3  4   

20 Novembre - Journée Mondiale de l’Enfance / Journée Internationale des Droits de l’Enfant
20.11.2012
La Journée Internationale des droits de l’enfant est la date anniversaire de la signature de la Convention internationale des droits de l’enfant le 20 novembre 1989 par 191 pays. En 1954, l’Assemblée générale des Nations Unies recommande que tous les pays instituent une Journée mondiale de l’enfance, sans pour autant en fixer le jour. Le choix du 20 novembre fait référence à la Convention internationale des droits de l’enfant du 20 novembre 1989, dont la date fait référence à la Déclaration des droits de l’enfant du 20 novembre 1959.

Médecins d’Afrique se mobilise depuis sa création pour les droits des enfants, que l’ONG place, avec leurs mères, au centre de ses programmes d’intervention. En 2012, nous nous sommes battus pour leur droit à la santé (dans tous les projets de terrain), à une alimentation suffisante et équilibrée (lutte contre la malnutrition, accès à l’eau potable), à l’éducation (projet RESASCO), au secours (pour les enfants réfugiés ou victimes de catastrophes), à avoir une famille (pour les orphelins du SIDA), à être écoutés des adultes...

Merci à tous ceux qui ont contribué à permettre ces actions, à commencer par les membres salariés et bénévoles de Médecins d’Afrique, nos partenaires, nos bailleurs (tout particulièrement l’UNICEF, l’OMS, le PNUD, l’Union Européenne, les régions Ile de France et Aquitaine...), nos partenaires et également tout notre réseau de relais communautaires et de mamans-relais dont nous saluons le dévouement et la motivation. Nos enfants sont notre avenir, protégeons-les et construisons avec eux un monde dont ils seront fiers !

Edition 2012 de la Semaine de la Solidarité Internationale !
18.11.2012
Une nouvelle édition de la Semaine de la Solidarité Internationale se lance du 17 au 25 Novembre 2012, toujours sur le thème des : DROITS A L’ESSENTIEL.

Les équipes françaises de Médecins d’Afrique (MDA) y participent en Franche-Comté et en Aquitaine, avec la Solisphère de Besançon et le Village associatif de Bordeaux. Le siège de la Coordination Europe regardera pendant toute cette semaine vers le Gabon, avec la défense du droit essentiel à la Santé : en effet, c’est la semaine pendant laquelle vont démarrer 8 projets de lutte contre le VIH/SIDA réalisé par 8 associations gabonaises que MDA a appuyées dans la rédaction de leurs dossiers et va encadrer ensuite dans la phase pratique. Ensuite, dès début décembre, le Coordonnateur Europe de MDA se rendra au Congo pour défendre un autre droit à l’essentiel : celui à l’eau potable, avec l’inauguration des ouvrages d’eau de Voungouta et la collecte des informations nécessaires avant d’étendre le projet à d’autres villages de la même région

Plus que jamais, MDA se mobilise pour la solidarité internationale et les droits à l’essentiel !

Un nouveau visage pour le site web !
27.06.2012
Grâce au travail de deux jeunes informaticiens, encadrés par M. Ouahid Belkacem, notre webmestre, le site internet de Médecins d’Afrique a fait peau neuve avec plus de fonctionnalités et un nouveau design. Nous les remercions de leur travail !

Explosions meurtrières de Mpila : Médecins d’Afrique lance un appel à la diaspora congolaise pour appuyer l’aide aux victimes et aux personnes déplacées
06.03.2012
Des milliers de sans-abris et de blessés suite aux explosions meurtrières survenues dimanche 4 mars 2012 à Mpila, au Sud de Brazzaville, Congo .
Médecins d’Afrique
lance un appel urgent à la diaspora congolaise, à tous les africains et à toutes les âmes de bonne volonté pour se mobiliser en leur faveur. Nous avons besoin d’un soutien financier pour acheter les médicaments nécessaires (antibiotiques, antispasmodiques, anti-inflammatoires, antiseptiques, désinfectants, solutés, pansements et autres consommables médicaux), appuyer les centres de santé qui prennent en charge les victimes, assurer les soins et l’accompagnement psychologique et installer des postes de santé d’urgence pour venir en aide aux milliers de déplacés qui se retrouvent sans toit. Suite du communiqué : voir la rubrique « Communiqués » du site

Pour vos dons, merci de libeller les chèques à Médecins d’Afrique-SVMpila (Soutien aux Victimes de Mpila ) ou de faire un virement bancaire sur le compte FR91 3000 2014 5000 0007 1083 U59 en précisant la mention SVMpila.

Pour plus d’informations, veuillez contacter :
- Au Congo : Dr Alain BIKINDOU, Médecin Urgentiste, (+242)05 588 12 70/ 06 645 09 39, amabrazza@yahoo.fr
- Hors Congo : Mme Lutaya MILANDU, Chargée de Communication (+33/0)6 18 25 05 68, medecins_afrique@yahoo.fr

Meilleurs vœux pour la nouvelle année !
08.01.2012
En 2012, Médecins d’Afrique entend poursuivre son travail pour le développement socio-sanitaire en Afrique. C’est un appel à tous les membres et sympathisants à continuer leur implication en n’oubliant pas que notre association est une grande maison que nous sommes en train de construire ensemble. Le principe fondateur étant l’unité dans la diversité. Chacun selon son potentiel peut apporter toute son énergie pour la consolidation et l’émergence d’une organisation solide capable de relever les défis toujours plus nombreux pour la santé en Afrique. Le jeu en vaut la chandelle ! Eviter que d’autres êtres humains meurent faute de soins, faute d’eau potable... Permettre à un nombre de plus en plus grand de personnes de devenir actrices de leur propre santé et de celle de leur famille… C’est possible, cela fait 17 ans que Médecins d’Afrique y travaille grâce à vous !

Une nouvelle année s’annonce pour notre organisation : de nouvelles délégations et représentations à créer pour répondre plus efficacement au désir ardent des différents membres d’agir sur leur territoire. Parallèlement, dans notre planification, 2012 sera une année charnière car elle sera consacrée à la mise en place des nouvelles procédures qui régiront Médecins d’Afrique pour les 10 ans à venir. Le système SEMA (Système Excellence Médecins d’Afrique) sera réactualisation avant sa validation par le Conseil d’Administration élargi. Nous espérons grâce à cet outil professionnaliser encore plus notre association.

Tous les objectifs que nous sommes fixés ont globalement été atteints, même s’il ne faut pas être dans une auto-satisfaction, vous pouvez être fier du travail réalisé. A tous de faire que 2012 soit une année d’un plus grand engament individuel et collectif pour le développement socio-sanitaire de l’Afrique.

Alors pour 2012, nous vous souhaitons et nous souhaitons à l’Afrique une bonne année, une bonne santé et beaucoup de bonheur ! A tous force, travail et réussite pour faire de ce monde un monde de paix. Bravo et un merci spécial pour les équipes de terrain qui travaillent souvent dans des conditions difficiles.

Recrudescence du choléra en Afrique : situation inquiétante dans plusieurs pays
29.08.2011
Selon l’OMS, hors zones endémiques (Kivu, Nord Katanga), plus de 4 000 cas de choléra ont été enregistrés entre janvier et août 2011 en RD Congo et ont occasionné près de 300 décès. Au Congo voisin, 344 cas ont été enregistrés, avec 20 décès. Le Cameroun, la Côte d’Ivoire et le Mali sont également en situation épidémique.

Des plans d’urgence pour contrer l’épidémie ont été mis en place avec la contribution des Etats, de l’OMS, des Agences des Nations-Unies et des ONG de santé. Médecins d’Afrique y participe au Congo et en RDC. Il s’agit en résumé de prendre en charge les malades, disponibiliser les traitements, sensibiliser au respect des mesures d’hygiène.

Chacun peut contribuer à faire reculer l’épidémie, en respectant quelques principes simples :
- Boire et utiliser de l’eau propre
- Se laver les mains avec du savon et de l’eau sûre après les selles et avant de préparer et servir les repas
- Utiliser des latrines ou enterrer ses excréments et ne jamais déféquer dans un plan d’eau
- Bien nettoyer et cuire les aliments
- Bien nettoyer la cuisine et la salle de bain
- Si une diarrhée survient, boire des solutés oraux de réhydratation si on en dispose, se rendre rapidement au dispensaire ou au centre de santé le plus proche sinon
- Eviter de manipuler sans précaution un malade du choléra ou le cadavre d’un décédé du choléra.

Cette situation montre encore, principalement dans les zones urbaines, la nécessité de travailler à l’assainissement des villes, la distribution de l’eau potable, en continuant bien sûr le travail de sensibilisation pour que la population intègre les bonnes pratiques sanitaires. La situation est encore plus grave en zone rurale où les postes de santé sont mal équipés, sans intrants prépositionnés et oubliés des plans de contingence. Les relais communautaires sont généralement mis à contribution pour les actions de prévention et de sensibilisation et font un travail remarquables, mais hélas, s’arrêtent bien souvent par manque de financements. Des stratégies d’activités génératrices de revenus doivent être mises en place systématiquement à leur endroit pour leur donner les moyens d’agir dans leur communauté avec plus de stabilité personnelle.

Côte d’Ivoire : de la crise politique à la crise humanitaire
14.04.2011
La Côte d’Ivoire connaît depuis 2002 une situation politique chaotique. Un faisceau d’intérêts et les appétits d’ogre des uns et des autres ont malheureusement plongé le pays dans une crise politique majeure qui a ruiné l’un des pays exemple de l’Afrique de l’Ouest. La crise ivoirienne vient de finir sa phase militaire pour entrer maintenant dans une phase civile, ce qui est un soulagement à première vue pour les populations. Seulement la situation humanitaire reste plus que préoccupante. Des centaines de civiles sont morts dont le bilan ne pourra pas être fait maintenant. L’embargo a également pénalisé l’ensemble de la population ivoirienne avec des taux de rupture en médicament essentiels atteignant les 70%. Les dialysés et les personnes atteintes des maladies qui méritent une surveillance quotidienne ont perdu leur vie faute de soins. Là aussi, difficile d’en faire le bilan. Des nombreux témoignages concourent à dire que la situation risque d’être incontrôlée parce que les civils ont été armés. Il n’est pas impossible qu’un climat d’insécurité s’installe. Il faut donc que tous les acteurs jouent le jeu pour aller d’urgence vers la paix et la concorde nationale. Dans ces processus de réconciliation qui s’annonce avec en corollaire des procès des responsables des massacres, les Ivoiriens, les Africains et les étrangers vivants en Côte d’Ivoire ou pas doivent faire œuvre utile en rassemblant les documents et témoignages.
L’Afrique est riche et pourtant elle souffre. Ils nous faut tous travailler à l’éveil des conscience pour faire émerger des processus endogènes capables d’impulser le développement intégral de ce continent berceau de l’humanité.

JOURNEE MONDIALE DE L’EAU 2011
21.03.2011
Le 22 mars est la date qui a été choisie pour la Journée Mondiale de l’Eau. C’est l’occasion une fois de plus de communiquer sur l’importance de l’eau et de permettre à tous les acteurs de réaffirmer leur engagement en faveur des projets sur l’eau. L’Afrique, malgré son potentiel en eau n’a toujours pas résolu l’équation : une eau en quantité et de qualité. Les efforts des gouvernants et de la société civile avec l’appui des institutions internationales sont encore insuffisants. Les OMD donnent des objectifs que hélas nous risquons de ne pas atteindre en 2015. Raison de plus pour doubler d’efforts et communiquer autour de ce bien précieux qu’est l’eau. Malgré les besoins des villes, une attention particulière doit être réservée aux populations des zones rurales qui hélas sont abandonnées à leur triste sort. Médecins d’Afrique vient justement de lancer au Congo Brazzaville un projet d’envergure de repérage, d’analyse et d’aménagement des sources d’eau naturelles en appui aux nombreuses autres initiatives.

BONNE ANNEE 2011 ET MEILLEURE SANTE POUR L’AFRIQUE
03.01.2011


Médecins d’Afrique
, ONG internationale d’Appui au Développement Socio-Sanitaire née au Congo Brazzaville a intensifié son internationalisation avec aujourd’hui un réseau de représentation et de correspondants dans 27 pays africains. Grâce à l’appui de ses 1500 collaborateurs à travers 4 continents, Médecins d’Afrique a travaillé d’arrache-pied avec comme résultats les plus saillants pour 2010, la mise en route d’un grand projet de lutte contre le paludisme financé par le Fonds Mondial, l’aide médicale et psychologique aux réfugiés de RDC, la prise en charge, en partenariat avec l’Unicef, des enfants malnutris de la région d’Idjwi dans le Sud-Kivu, ainsi que la poursuite de la prévention contre le VIH et de l’appui aux orphelins du SIDA, des projets d’hygiène et d’assainissement, de santé scolaire, sans compter la pérennisation des 45 Centres de Santé mis en place ou réhabilités… 2010 a été l’occasion d’innover dans le cadre du programme Eau/Hygiène/Environnement avec la captation des sources de Voungouta pour donner aux habitants du village une eau de très bonne qualité en partenariat avec le Conseil Général de l’Essonne, la Région Ile de France, les Scouts et Guides de France, l’école Tecomah, dépendant de la Chambre de Commerce et d’Industries d’Ile de France et Médecins d’Afrique.

Cependant, beaucoup reste à faire ! Les expériences réussies peuvent et doivent être essaimées dans tous les pays où elles contribueront à améliorer les conditions sanitaires et médicales. Le programme VEMA (Volontaires Expatriés Médecins d’Afrique), qui permet aux membres qui ne sont pas sur le continent africain d’aller prêter main forte dans leur domaine de compétence aux équipes de terrain doit être maintenu. C’est à chacun, là où il est, avec les moyens à sa disposition, de se mettre au travail. Le mot d’ordre général reste le même : « ce qu’il y a à faire, c’est à moi de le faire, pas demain, mais aujourd’hui ». Nos compétences à tous, potentialisées au sein de la grande famille de Médecins d’Afrique, permettront, nous en sommes certains, de faire avancer la santé en Afrique.

A tous, nous souhaitons une bonne et heureuse année 2011 et nous espérons une grande mobilisation encore des âmes de bonne volonté au service de l’Afrique.

Accident de train mortel au Congo : Médecins d’Afrique lance un appel à la diaspora congolaise pour appuyer l’aide d’urgence aux victimes
24.06.2010
150 personnes sont toujours hospitalisées suite à l’accident ferroviaire mortel survenu dans la nuit du 21 au 22 juin 2010 à Yanga, dans le Sud du Congo Brazzaville.
Médecins d’Afrique
lance un appel urgent à la diaspora congolaise, à tous les africains et à toutes les âmes de bonne volonté pour se mobiliser en leur faveur. Nous avons besoin d’un soutien financier pour acheter les médicaments nécessaires (antibiotiques, antispasmodiques, anti-inflammatoires, antiseptiques, désinfectants, solutés, pansements et autres consommables médicaux), appuyer les centres de santé qui prennent en charge les victimes, assurer les soins et l’accompagnement psychologique.

Pour vos dons, merci de libeller les chèques à Médecins d’Afrique-SVATC (Soutien aux Victimes de l’Accident de Train au Congo ) ou de faire un virement bancaire sur le compte FR91 3000 2014 5000 0007 1083 U59 en précisant la mention SVATC.

Pour plus d’informations, veuillez nous contacter à l’adresse :
Médecins d’Afrique - 43, rue des Glycines – 91600 Savigny sur Orge.
Contact Presse : Mme Loutaya MILANDOU, Chargée de Communication (06 18 25 05 68)
Suite du communiqué : voir la rubrique « Communiqués » du site

P    A  A  A  A    GE
   1  2  3  4